La société des poètes disparus

Théâtre Banque Nationale

Prix au guichet :

  • 46,50 $

Des frais supplémentaires s’appliqueront pour tout achat internet ou téléphonique.

Description

Texte

Tom Schulman,

La Société des poètes disparus basé sur le film de Touchstone Pictures écrit par Tom Schulman / initialement produit par Classic Stage Company / Arrangements spéciaux de Adam Zotovich / Directeur artistique : John Doyle / Directeur : Jeff Griffin

Traduction

Maryse Warda

Mise en scène

Sébastien David

Production

Théâtre Denise-Pelletier

Avec/ rôle

Mustapha Aramis (Richard Cameron) Philippe Boutin (Charlie Dalton), Katrine Duhaime (Christine), Gérald Gagnon (Monsieur Perry), Tommy Joubert (Steve Meeks), Renaud Lacelle-Bourdon (Monsieur Keating), Félix La Haye (Neil Perry) , Simon Landry-Désy (Todd Anderson), Jacques L’Heureux (Paul Nolan) et Maxime Mompérousse (Knox Overstreet).

Assistance à la mise en scène Karyne Doucet-Larouche

Scénographie Jean Bard

Costumes Linda Brunelle

Lumières David-Alexandre Chabot

Conception sonore Antoine Bédard

Coiffure et maquillages Amélie Bruneau-Longpré

Mouvement Caroline Laurin-Beaucage

 

En 1959, dans la prestigieuse Welton Academy, Monsieur Keating, un professeur de littérature, surprend les étudiants avec une pédagogie anticonformiste. Invités par l’homme de lettres à trouver leur propre voix, les adolescents recréeront alors la « Société des poètes disparus », une sorte de club clandestin pour esprits libres dont Keating a autrefois été l’un des membres influents. La découverte d’une dimension hors norme du monde, guidée par la prise de parole et la poésie, en plein cœur d’une Amérique conservatrice, transformera à jamais les vies du réservé Todd Anderson, de l’exemplaire Neil Perry, et de leurs amis Knox, Charlie, Steven et Richard.

Le metteur en scène et auteur Sébastien David (Les morb(y)desLes Haut-parleurs et Dimanche napalm, gagnant du Prix du Gouverneur général en 2017) renoue avec cette œuvre qui le hante depuis l’adolescence, celle du dramaturge Tom Schulman et du réalisateur Peter Weir. La Québécoise Maryse Warda signe la traduction de la pièce récemment tirée du scénario original et dont les dialogues nous habitent depuis 30 ans.

Immense succès lors de sa création en 2019, ce spectacle, qui a déjà charmé plus de 25 000 spectateurs, entreprendra une tournée d’une vintaine de villes du Québec à l’hiver 2023.

« Génératrice d’émotions – on passe du rire aux larmes en une heure quarante-cinq minutes –, la pièce offre une belle montée dramatique et nous emporte dans son action, même pour ceux qui la connaissent déjà. »

– Iris Gagnon-Paradis, La Presse

Vous aimerez aussi...